Deux grands volets d'action

Un programme d'actions multi-acteurs - étatiques et non-étatiques

Pour une meilleure gestion du carbone des sols afin de lutter contre la pauvreté et l'insécurité alimentaire, tout en contribuant à l'adaptation au changement climatique et à l'atténuation des émissions, grâce :

  • à la mise en œuvre au niveau local de pratiques agricoles et de gestion des milieux favorables à la restauration des sols, à l’augmentation de leur stock de carbone organique, à la protection des sols riches en carbone et à la biodiversité,
  • à la mise en place de programmes de formation et de diffusion des connaissances pour favoriser ces pratiques ;
  • au financement des projets de restauration, d'amélioration et/ou préservation des stocks de carbone dans les sols ;
  • à l'élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques et outils adaptés ;
  • au développement de chaînes d’approvisionnement en produits agricoles respectant les sols…

Un programme international de recherche et de coopération scientifique

"Le carbone dans les sols : un enjeu de sécurité alimentaire", portant sur quatre questions scientifiques complémentaires :

  • l'étude des mécanismes et l'estimation du potentiel de stockage du carbone dans les sols selon les régions et les systèmes ;
  • l’évaluation des performances des pratiques agricoles vertueuses et de leurs conséquences sur la séquestration de CO2 et sur les autres services de production et de régulation ;
  • l’accompagnement des innovations et leur stimulation par des politiques adéquates ;
  • le suivi et l’estimation des variations de stock de carbone dans les sols, en particulier à destination des agriculteurs.

Des financements et des politiques de développement adaptées

Pour que l’action conjointe de l’ensemble des parties prenantes se traduise par des résultats et pour que le secteur agricole contribue ainsi à la sécurité alimentaire, à l'adaptation au changement climatique et à l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre, il convient de mobiliser de nouveaux financements et de mettre en place des politiques de développement adaptées.

L’Initiative "4 pour 1000" renforce également les synergies existantes et les cohérences entre les trois grandes Conventions de Rio, le Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale, le Partenariat mondial pour les sols et les Objectifs de développement durable adoptés en septembre 2015. Les principes de l’initiative "4 pour 1000" sont pleinement cohérents avec la Charte mondiale des sols (1988/2015).

L'initiative "4 pour 1000" favorise la concrétisation des actions de ces deux volets

  • en promouvant au niveau international l'intérêt de la gestion durable des sols pour la sécurité alimentaire et le climat
  • en proposant un référentiel d'évaluation des projets basé sur les principes et les objectifs de l'initiative
  • en mettant à disposition et en animant une plate-forme collaborative qui facilite les échanges et la capitalisation d’expériences entre acteurs autour de la mise en œuvre d’actions concrètes
  • en reconnaissant l'exemplarité de certains projets vis-à-vis des objectifs de l'initiative
  • en créant un centre de ressources numériques sur la question du carbone des sols